Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Droit collaboratif

Droit collaboratif

Le droit collaboratif est un processus de négociation impliquant quatre personnes, les deux conjoints qui divorcent ou qui se séparent comme principaux négociateurs et leurs avocats respectifs qui les conseillent et les assistent. La négociation à quatre se fait toujours dans un esprit d'équipe et de collaboration. Le but des avocats collaboratifs est de favoriser tant les échanges que le règlement, puisqu'en cas d'échec ces derniers doivent se retirer du dossier.En droit collaboratif, les participants accompagnés de leurs avocats se rencontrent à la même table pour discuter ensemble de leurs besoins et intérêts respectifs ainsi que de ceux de leurs enfants. Ce travail d'équipe leur permet non seulement d'échanger leurs points de vue, mais aussi de considérer et d'évaluer toutes les options qui s'offrent à eux avant d'en arriver à une entente. Les avocats conseillent leurs clients sur leurs droits et leurs obligations, tout en les encourageant à ne pas se limiter à ce que dicte le droit, ce qui permet une plus grande créativité quant aux solutions qui pourront être trouvées et qui s'adapteront donc parfaitement à leur situation.


Droit collaboratif

Le droit collaboratif est donc un processus qui permet aux conjoints de continuer à se parler et à négocier en présence l'un de l'autre, et en présence de leurs avocats, pouvant ainsi bénéficier des conseils de leurs avocats respectifs au fur et à mesure du déroulement du processus qui aide et encourage à maintenir les communications entre les conjoints et à progresser dans la recherche de solutions. Les négociations se font sur la base des intérêts des membres de la famille ; les parents peuvent alors exprimer quels sont leurs besoins et leurs désirs, ainsi que ceux de leurs enfants. Il s'agit de trouver la meilleure solution possible en prenant en compte l'ensemble des données familiales et personnelles, et en organisant les priorités. Avec le droit collaboratif, les parties recherchent, et souvent trouvent leur solution.


Me Françoise QUACKELS et Carine VANDER BURGHT ont adhérée à la Charte de Droit Collaboratif.